La lueur de la lune
en ondes concentriques

 

Dans son poème Théorie et pratique des rivières, écrit en 1985, Jim Harrison y évoque sa relation à la nature ainsi que les moments où il se retrouve seul, à observer les rivières et y contempler ses reflets ondulés. En observant ces cours d’eau, il y voit surtout une métaphore de la vie, de la sienne et celle de ses proches. Aller à la rencontre de différents cours d’eau m’a permis de me créer un large répertoire photographique. À partir de ces différents fragments d’images aqueuses, je me suis intéressée aux reflets, à la perception du monde que ceux-ci nous proposent. Ces fragments d’images m’ont par la suite permis de créer un dialogue avec le texte de Jim Harrison. L’édition dialogue avec une installation vidéo










2017
Édition

70 pages
11×21,5cm


Design graphique












Justine Herbel © 2020